Blog

by admin

Elisabeth Lucchetti et Véronique Forestier-Mercier, « soeurs de pinceaux » ont réalisé des toiles inspirées de leurs balades au coeur de l’UC1. Pour ce projet mémoire, il ne s’agissait pas de la démolition de n’importe quel immeuble mais bien celui d’un bâtiment imposant et singulier dans le paysage du quartier de Parilly : l’UC1. Vu de l’intérieur, un mur, une barre butée Ouest du quartier, vu du périphérique un « paquebot » suspendu au dessus d’une vague menaçante ? Le témoignage d’une époque, d’un urbanisme, d’une école d’architecture et du temps qui passe sur des matériaux bruts donnant une patine vivante et étrangement poétique. L’histoire deshabitants qui ont passé une vie entière ou une tranche de vie dans cet immeuble se mariera donc à l’histoire des pierres ou plutôt du béton, des coursives afin de donner à voir un contenu et un contenant. Pour récolter cette mémoire d’architecture, l’habitat dans tous ses Etats a fait appel à deux artistes peintres dont l’inspiration se trouve justement dans le recueil de témoignages de bâtisses au passé plus ou moins glorieux. Deux amies, devenues « sœurs de pinceaux » pour allier leurs talents et offrir une déclinaison de regards sur les « griffes du temps » qui marquent de leurs graffitis les murs de bâtiments en fin de vie. Elisabeth Lucchetti et Véronique Forestier Mercier « se baladent » dans des friches industrielles, des bâtiments vides ou des immeubles en cours de démolition, armées d’appareils photos et de carnets de croquis. Elles captent la mémoire avec le même respect que j’essaye de le faire avec celle des  habitants. Elles  retranscrivent ensuite leurs ressentis, leur récolte sur  toile.

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +Pinterest

Théâtre & Habitat Participatif font bon ménage

by admin

Dans le cadre du Festival International du logement social, L’Habitat dans tous ses États facilite la soirée thématique sur l’Habitat Participatif pour Rhône-Saône Habitat. Des saynettes de théâtre pour illustrer les propos des discussions.

Bravo à Pierre de Lengaigne (comédien metteur en scène) et à Séverine Puel (comédienne et membre de la coopérative d’habitants du Groupe du 4 Mars) pour leur belle prestation au côté d’Anouck Patriarche.

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +Pinterest
Séances de dédicaces, Rentrée Littéraire, salons du livre de Bron, Radios Demain Lyon, RCF, Tribune de Lyon, Agir à Lyon n°18… sont autant d’occasion pour présenter ce merveilleux projet et essayer de changer les regards sur les habitants des banlieues… Ma petite part du Colibri 😉
0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +Pinterest

Plus belle la Source

by admin

Créé en 2016, le Conseil citoyen de la Source est un collectif composé d’habitants et de partenaires associatifs du quartier de la Source à Neuville-sur-Saône. Il se réunit une fois par mois pour aborder des thématiques relatives au mieux vivre ensemble. Les conseillers citoyens échangent autour des problématiques qu’ils rencontrent sur leur lieu de résidence et dans leur quartier, pour tenter collectivement d’y apporter des solutions. Après avoir travaillé pendant près de deux ans sur les questions de tranquillité publique et de sécurité avec les bailleurs, les forces de l’ordre de la Ville, le Conseil citoyen s’attèle depuis septembre 2017 à la deuxième thématique de son plan d’action : l’amélioration de la propreté dans le quartier. De ce travail est née l’idée de réaliser une bande-dessinée pour faire évoluer les comportements et que chacun puisse agir au quotidien pour rendre « Plus belle la Source ! »

Co-scénario : Anouck Patriarche (L’habitat dans tous ses Etats) et Josselin Limon Duparcmeur, en partenariat avec l’ensemble des membres du Conseil Citoyen, les représentants des deux bailleurs et le service Politique de la Ville de Neuville sur Saône.

Dessins : Josselin Limon Duparcmeur

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +Pinterest

Projet mémoire – UC1 Bron

by admin

L’Habitat dans tous ses États a débuté ce projet mémoire en Juin 2017 pour Lyon Métropole Habitat. Le 21 décembre 2017, un premier temps festif a marqué la fin de la première phase de recueil de témoignages des habitants en cours de relogement. Il s’agissait d’une « photographie de la diversité des habitants du Square Laurent Bonnevay et de l’emblématique UC1 », grande barre de logement social située au cœur du quartier de Parilly à Bron. L’exposition comportait d’une part plus de 6 mois de recueil de récits de vie et d’autre part des peintures inspirées par l’architecture caractéristique d’une époque réalisées par deux artistes savoyardes : Elisabeth Lucchetti et Véronique Forestier. Cette exposition « La mosaïque des habitants du square Laurent Bonnevay », a ouvert la voie vers une grande aventure de deux années passée à réaliser un CONTE MUSICAL avec les enfants de l’école Anatole France, les ateliers de peinture d’Arts & Développement, les lycéens option Théâtre de Jean Paul Sartre à Bron et des musiciens du monde et bien entendu, des habitants, les équipes de l’agence LMH de Bron Parilly. Cédric Marchal à la direction artistique de la Bande son et la maison d’édition Amaterra pour fabriquer un magnifique livre-disque. Auteure : Anouck Patriarche, Illustratrice : Lilas Cognet.

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +Pinterest

A l’occasion de ses 40 ans, SIAF Ingénierie, entreprise en VRD (Voirie Réseaux Divers), a décidé de réaliser un support de communication à offrir à tous ses invités.  C’est ainsi que L’Habitat dans tous ses États a proposé de recueillir les bribes d’histoire de l’entreprise vue par les salariés eux-mêmes et de retranscrire cette « aventure » dans une bande dessinée mettant en avant les grandes étapes de l’histoire de SIAF Ingénierie. Ce projet a été réalisé en collaboration avec les employés de l’entreprise et d’anciens élèves de l’école d’Art Émile Cohl, désormais à leur compte. Le scénario a été coécrit par Anouck Patriarche et Josselin Limon Duparcmeur, Nicola Bernardelli et James Albon. Les dessins sont de Josselin Limon Duparcmeur de l’atelier Millefeuille.

Afin de mener à bien ce projet, Anouck Patriarche de L’Habitat dans tous ses États est intervenue en tant qu’ethnologue, en interviewant l’ensemble des salariés, encadrement compris, un par un, pour qu’ils racontent l’histoire de leur entreprise. Le but était de valoriser les différents points de vue, qui assemblés, donnaient à voir une entreprise aux multiples facettes. Ce projet mené de mars 2017 à juin 2017 a permis de valoriser le savoir et le vécu des anciens salariés tout en offrant une nouvelle image de l’entreprise.

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +Pinterest

Expositions BD Reportage Adoma

by admin

La mémoire du Mas se raconte en BD – MJC Vaulx en Velin

Lundi 22 juin 2015

Dans le cadre du projet mémoire Adoma pour le relogement des habitants du foyer le Mas. L’Habitat dans tous ses Etats a créé en partenariat avec des élèves d’Emile Cohl et de leur professeur de scénario Olivier Jouvray, une BD reportage sur les vies des chibanis et autres habitants du foyer du Mas du Taureau voué à démolition.

Libraire raconte-moi la terre – Lyon 2

Vendredi 25 septembre 2015

Le vendredi 25 septembre 2015, a eu lieu le vernissage de l’exposition des planches de bande dessinées à la librairie café Raconte-moi la Terre. A l’occasion de cette soirée, les clients de la librairie ont pu échanger avec les « chibanis » et autres protagonistes de la BD, mais également avec les auteurs et illustrateurs, élèves d’Emile Cohl, et avec les partenaires financiers, les élus de la ville de Vaulx en Velin et ceux de la ville de Lyon. Un concert de musique Sénégalaise de Zomete (résident relogé lui aussi) a fini de rendre festive cette belle soirée.

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +Pinterest

Projet mémoire Les Écharmeaux

by admin

Projet mémoire Ma place ici et là…

Ce projet mémoire a été réalisé par L’Habitat dans tous ses États pour le bailleur social Alliade Habitat, dans le cadre de la démolition des tours Écharmeaux et Luère au Mas du Taureau à Vaulx en Velin. Anouck Patriarche a recueilli les témoignages de 25 anciens habitants relogés. La valorisation de ces témoignages a ensuite été confié aux étudiants de l’école d’architecture ENSAL et cela a donné lieu à l’illumination du passage du Mas, le 12 décembre 2014.

Tous les habitants étaient invités, c’était pour eux l’occasion de se retrouver après plusieurs années de relogement pour certains, l’occasion de se revoir entre anciens voisins et de revoir leurs anciens gardiens.

Le passage du Mas revêtait plusieurs paravents illuminés qui permettaient de lire des phrases des habitants. Ils ont eu à cœur de retrouver leurs mots et de les expliquer aux passants. Des enregistrements sonores de ces textes par deux comédiens étaient diffusés en boucle et donnaient vie à ces fenêtres fermées. La Marmite Urbaine, caravane de restauration solidaire réchauffait les mains à grand renfort de chocolat chaud et de crêpes au Nutella, alors que des cartes postales souvenirs étaient distribuées gratuitement pour garder le souvenir de ces paroles d’habitants.

0 comment
0 FacebookTwitterGoogle +Pinterest
  • 1
  • 2