Catégorie : Uncategorized

4sept
la part du ColibriLA PART DU COLIBRI …

LA PART DU COLIBRI …

Un immense incendie ravage la jungle… Affolés, les animaux fuient en tous sens.

Seul un colibri, sans relâche, fait l’aller-retour de la rivière au brasier,

une minuscule goutte d’eau dans son bec, pour l’y déposer sur le feu.

Un toucan à l’énorme bec l’interpelle :

« Tu es fou, colibri, tu vois bien que cela ne sert à rien ».                                                                          

« Oui, je sais » réponds le colibri,  

« mais je fais ma part »..

.la part du Colibri

Lire plus
11mai

Exposition : « Place du Pont production » – Archives Municipales Lyon

Place du Pont production Des chansons du Maghreb à Lyon                5 avril – 26 juillet 2014                                                                                                       Place du pont production

Depuis les années 50, les cafés de la «Place du Pont», dans le quartier de la Guillotière à Lyon, ont contribué à l’émergence d’une musique de l’exil. Ces lieux ordinaires, espaces de solidarité, de détente et d’expression, ont permis de panser la douloureuse expérience de la séparation et produit des métissages musicaux inédits. A l’instar de Paris et Marseille, villes phares de la concentration d’exilés du Maghreb, Lyon fut une plateforme pour de nombreux chanteurs, musiciens, éditeurs et producteurs.

L’exposition « Place du Pont production », dans un univers de café musical, invite à la découverte de cette production musicale maghrébine lyonnaise, multiforme et fraternelle, directement en prise avec la réalité quotidienne, et tout ce qu’elle charrie de revendications et de fascinations !

Une exposition en partenariat avec le Centre des Musiques Traditionnelles en Rhône-Alpes
Lire plus
11mai

Exposition « Lyon à l’italienne » – Archives municipales de Lyon

15 avril – 20 décembre 2014 – Exposition proposée par Jean-Luc de Ochandiano, historien, auteur du livre « Lyon à l’italienne » : 

Deux siècles d’immigration italienne dans la région lyonnaise

Lyon l'italienne 

 La « période italienne » que Lyon a connu à la Renaissance a longtemps occulté une histoire commune plus proche, d’une nature différente mais tout aussi intense avec l’arrivée de très nombreux immigrants venus d’outremonts à partir du début du 19e siècle.

A cette époque, Lyon entame une mutation qui l’a transformée en deux siècles en une agglomération repoussant ses limites loin de son centre originel. L’histoire des immigrants italiens est intimement liée au développement de cette capitale régionale qui demande une main d’œuvre toujours plus importante dont une partie, croissante au fil des décennies, est recrutée hors des frontières et particulièrement en Italie.

Migrants saisonniers ou paysans fuyant la misère, réfugiés des révolutions du 19e siècle ou antifascistes de l’entre-deux-guerres, artisans ou saltimbanques, ouvriers du bâtiment ou ouvrières du textile, originaires du sud ou du nord de l’Italie, chacun est arrivé avec son histoire et ses motivations propres.

Venus travailler comme plâtriers, mosaïstes, ferblantiers, verriers, musiciens et le plus souvent comme simples ouvriers ou ouvrières d’usine, les Italiens ont marqué de nombreux quartiers de leur présence. Des entreprises et des commerces italiens se sont peu à peu développés, des associations ont vu le jour qui ont permis à ces déracinés de préserver en partie les relations sociales de leur pays d’origine.

Qui étaient ces Italiens et quelle a été leur vie ? Depuis leur départ du pays natal, comment ont-ils peu à peu trouvé une place dans la cité? Quelle mémoire de cette immigration aujourd’hui ?

Tous ces parcours individuels d’hommes et de femmes forment une histoire collective qui se fond dans celle de l’agglomération lyonnaise, composante de la diversité culturelle et sociale de ce territoire.

Lire plus
17jan

SANTÉ PSYCHIQUE ET LOGEMENT,

Aboutissement d’une démarche collaborative impulsée en 2002 par le Grand Lyon et l’État, une convention partenariale « Santé psychique et logement » a été signée par les parties prenantes du territoire le 17 avril 2013. Au programme du partenariat, entre autre, un vaste dispositif de formation pour une meilleure connaissance des publics, des acteurs et du cadre d’intervention concernés. L’objectif est de former 150 professionnels sur trois ans ».

« 80% des personnes concernées par des troubles de santé mentale sont aujourd’hui soignées en dehors de l’hôpital et ne nécessitent pas de vivre en milieu spécialisé. » Pour autant, il leur est difficile de trouver et de conserver un logement à l’heure où les maladies psychiques, peu connues et souvent mal perçues, peuvent être sources de discrimination.

Pour assurer le droit au logement de ces personnes fragiles, le Grand Lyon et l’État se sont mobilisés, depuis 2002, en initiant une démarche transversale avec tous les acteurs concernés : élus, associations, logeurs, médecins, services sociaux et familles de malades…

Avec la convention partenariale « Santé Psychique et Logement » les signataires s’engagent à mettre en œuvre un plan d’actions pour l’accès et le maintien aux logements des personnes en difficulté psychique formalisant par là même un cadre de coopération inédit en France !

En parallèle, un blog dédié aux professionnels de la santé psychique et du logement en ligne facilite le travail en réseau et la diffusion des bonnes pratiques : http://www.spel-grandlyon.com/

L’ambition portée par le Grand Lyon et les signataires de la convention partenariale est de systématiser cette approche sur le territoire pour l’avènement du vivre-ensemble. En bref, une mutualisation des expériences, des outils et des moyens, loin des clivages entendus, pour que ces personnes fragiles trouvent une réponse dans le droit commun.

Lire plus